Forum Savoie Lecture

Histoire et littérature des Pays de Savoie
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Salon de Ripaille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ramiel
Définitivement du Pays d'no z'ôtre
avatar

Nombre de messages : 268
Localisation : Faucigny
Date d'inscription : 03/09/2005

MessageSujet: Salon de Ripaille   Sam 8 Oct - 9:24

Chers amis,

Préparez-vous !

Le dimanche 6 novembre, au légendaire château de Ripaille (Thonon), bâti par le duc Amédée VIII pour satisfaire à son besoin de méditation mystique, aura lieu le salon du livre le plus important du département de Haute-Savoie, assurément. On y trouver toute sorte d'écrivains reconnus, renommés et remarquables, dont Rémi Mogenet, qui présentera le livre de son alter ego "Aphorismes ésotériques", ainsi que ceux qu'il a édités (intellectuellement) et préfacés : "Le Siège de Briançon" de Jacques Replat (Lac d'Annecy et Tarentaise au Moyen Âge par un écrivain savoyard de la période romantique) et "Alpage de mon enfance" de Guy Chatiliez (vie en Vallée verte autrefois par un maire de Tourcoing dont la mère était originaire d'Habère-Lullin).

Venez nombreux !

Ramiel.


Dernière édition par le Sam 5 Nov - 13:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sfmag.net
Cédric
Celui qui décide sur ce forum
avatar

Nombre de messages : 374
Localisation : Savoie
Date d'inscription : 12/09/2004

MessageSujet: Re: Salon de Ripaille   Ven 4 Nov - 0:43

Le site se prètera à merveille pour ce genre de manifestation
Cependant je lance un appel : Quand verra-t'on un salon de ce type à Lyon ou à Paris ?
Je pense que la "Diaspora Savoyarde" serait heureuse elle aussi de pouvoir profiter d'un peu de "graines de Pays", qu'en pensez vous ?

_________________
@'rvei Ced
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savoielecture.free.fr/
Ramiel
Définitivement du Pays d'no z'ôtre
avatar

Nombre de messages : 268
Localisation : Faucigny
Date d'inscription : 03/09/2005

MessageSujet: OUI   Sam 5 Nov - 13:48

Oui, il pourrait y avoir des stands réservés aux écrivains savoyards dans les salons de Paris et de Lyon : pour les remercier d'avoir donné naissance à Vaugelas, sans qui il n'y aurait pas de France, puisque le français est langue constitutionnelle !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sfmag.net
Cédric
Celui qui décide sur ce forum
avatar

Nombre de messages : 374
Localisation : Savoie
Date d'inscription : 12/09/2004

MessageSujet: Re: Salon de Ripaille   Sam 5 Nov - 14:11

Peux tu nous en dire plus sur Vaugelas ?

_________________
@'rvei Ced
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savoielecture.free.fr/
Ramiel
Définitivement du Pays d'no z'ôtre
avatar

Nombre de messages : 268
Localisation : Faucigny
Date d'inscription : 03/09/2005

MessageSujet: ART   Sam 5 Nov - 14:50

Article paru il y a quelque temps dans Le Messager :

Vaugelas, le grammairien du Grand Siècle

Il s’était formé à l’Académie florimontane

Claude Favre, baron de Pérouges, seigneur de Vaugelas est né à Maximieux-en-Bresse, dans l’actuel département de l’Ain (alors tout entier compris dans le duché de Savoie), le 5 janvier 1585. Il est mort à Paris en février 1650. Il était fils d’Antoine Favre, président du Sénat de Savoie et ami de saint François de Sales avec qui il avait fondé, à Annecy, l’Académie florimontane. On pense, ainsi, que le jeune Vaugelas avait assisté aux séances, cours et conférences de l’Académie, qu’il s’y était formé.
Entré au service du duc de Genevois-Nemours, cousin du duc de Savoie Charles-Emmanuel Ier, Claude Favre se rendit à sa suite à Turin, puis à Paris, où il fit la connaissance du cardinal Du Perron et rencontra, chez son protecteur, Malherbe et Coëffeteau : ce sont les grands noms des lettres françaises de ce temps de classicisme naissant. Coëffeteau fut son modèle en terme de style.
En 1615, Vaugelas publia la traduction des sermons de l’Espagnol Cristobal de Fonseca. Introduit à l’hôtel de Rambouillet, où le bon goût littéraire de l’époque était présenté à la haute aristocratie, il y devint le spécialiste des littératures étrangères ; il fit ainsi découvrir le cavalier Marin (grand poète italien). La Savoie était un pont vers les peuples latins : en ce temps-là, on entendait par “littérature étrangère” celle des Espagnols et des Italiens, celle des Anglais et des Allemands étant soit inconnue, soit dédaignée.
Il fut nommé bientôt gentilhomme de la Maison du Roi de France, puis chambellan de Gaston d’Orléans, frère du roi. La pension qui lui était due au titre de ses charges ne lui fut, néanmoins, qu’irrégulièrement payée, et Vaugelas vécut dans la gêne et mourut insolvable. Il s’était pourtant fait une solide réputation de linguiste et de grammairien, grâce, surtout, à ses “Remarques sur la langue française”, publiées en 1647, mais dont le manuscrit circulait bien auparavant dans les milieux autorisés.
Membre, dès sa fondation, de l’Académie française (réalisée, en partie, sur le modèle de l’Académie florimontane), Vaugelas participa aux travaux préparant la publication du “Dictionnaire de l’Académie”. D’abord de direction collégiale, cet ouvrage n’avançait pas, et Richelieu s’impatientait. Les savants linguistes nommèrent leur collègue Vaugelas à leur tête pour faire progresser le travail.
Fils d’un jurisconsulte éminent, Vaugelas était, en fait, avant tout un homme de loi. Son livre sur la langue française n’est pas un traité de linguistique, mais une liste de règles à suivre. Pour en saisir la portée, il faut saisir que, dès 1535, le français avait été déclaré langue officielle en France et en Savoie (alors occupée) par François Ier. C’est dire qu’on devait l’utiliser dans les procédures officielles. Quand la Savoie fut rendue à son duc, le problème fut de savoir quelle langue utiliser concrètement à Chambéry et à Turin. Implicitement, Vaugelas était chargé de le résoudre.
Dans l’introduction à son livre, il est clair sur ce point : le “bon français”, c’est celui qu’on parle à la cour de France ; car quand François Ier parlait du “français”, il voulait dire sa propre langue, celle des rois. Il ne s’agit pas, dit Vaugelas, de savoir ce qui est le plus joli, ni ce qui est le plus logique, mais ce qui se dit à la Cour. Cette franchise manquait de chaleur : le Roi n’est-il pas censé parler la plus belle langue du monde ? La rigueur doit s’accompagner de sentiments pieux, si l’on peut dire : il faut justifier la loi par l’ordre naturel. On comprend que Vaugelas n’ait pas toujours reçu les pensions qu’on lui devait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sfmag.net
Cédric
Celui qui décide sur ce forum
avatar

Nombre de messages : 374
Localisation : Savoie
Date d'inscription : 12/09/2004

MessageSujet: Re: Salon de Ripaille   Dim 6 Nov - 20:06

Et bien voila un bel exposé
Merci pour ta contribution

_________________
@'rvei Ced
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savoielecture.free.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Salon de Ripaille   

Revenir en haut Aller en bas
 
Salon de Ripaille
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 2e salon orléanais de la maquette et de la figurine
» [Salon]Faculté de médecine de Rabat, et autres villes.
» Les APN au salon de l'Empire
» Salon Educatec-Educatice du 24 au 26 novembre 2010
» [Salon] LA PLANETE DES SINGES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Savoie Lecture :: Sujets divers :: Généralité sur la Savoie-
Sauter vers: